Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2021 5 19 /02 /février /2021 13:24
Quelle politique, pour quelle République?

Quand la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal demande au CNRS une étude sur l’intrusion de l’islamo-gauchisme au sein de l’Université, faut-il y voir une atteinte à la liberté de la recherche, ou plutôt un salutaire coup de pied dans une fourmilière masquée ? Comment comprendre la bronca déclenchée au sein même du milieu universitaire ou dans la mouvance gauchiste contre cette initiative?

Certes, le moment est peut-être mal choisi dans un contexte où la jeunesse estudiantine peine à mener de front ses études et la quête de ses moyens de subsistance. Ou l’intention a-t-elle été mal formulée ? Mais l’intervention de la ministre est-elle hors sujet ? La liberté d’enseigner ou simplement de s’exprimer est-elle garantie ou respectée dans l’enceinte universitaire ? Demandons le à Sylviane Agacinsky empêchée de conférence parce que opposée à la GPA, à Mohamed Sifaoui pourfendeur de l’islamisme exclu d’enseigner à la Sorbonne, ou aux acteurs ayant inscrit à leur programme un auteur comme Voltaire, sommés de l’en exclure. Comme le dit un proverbe chinois : « quand mon doigt montre la lune, l’imbécile regarde mon doigt ».

Et que font ces thuriféraires de la « cancel culture » qui voudraient interdire aux acteurs blancs de jouer sur scène des rôles de noirs et vice versa, aux jeunes blancs d’adopter des modes vestimentaires ou capillaires de la culture dite afro … etc ?  Et que penser des promoteurs de « l’indigénisme ou du post-colonialisme » progressant l’œil rivé sur le rétroviseur ? (1)

En l’occurrence, la politique, et par son truchement opportunément, l’islamisme se prétendant victime d’islamophobie, ne se sont-ils pas infiltrés dans l’université et la recherche ?

Et il est trop facile, voire paresseux, de prétendre voir dans le rigorisme avec lequel le pouvoir tente de lutter contre le séparatisme une tentative de frayer avec l’extrême droite, même si l’actualité lui offre parfois l’opportunité d’y céder. Est-ce que parce que Madame Le Pen ouvre son parapluie par temps de pluie, il faille se plaindre d’un soleil torride?

Que la gauche emboite le pas au concert de larmes de crocodiles pour tenter de délégitimer la parole de la ministre laisse pantois. Le désarroi dans lequel la plonge son dramatique naufrage l’égare-t-elle au point de chercher au sein de l’islamisme sinon un substitut à son électorat perdu du moins une certaine complicité de circonstance ? Oublie-t-elle aussi allègrement ses fondamentaux, dont l’unicité de la République et la laïcité forment l’ossature ? Ne rien dire, ne rien voir, ne rien entendre mènent droit au mur.

Mais attention, comme rappelé ailleurs au sujet justement de l’islamo-gauchisme, « là où l’islamisme prend le pas, c’est le religieux qui terrasse le politique ».

(1) Au passage, remarquons que tandis que le FLN cramponné au pouvoir en Algérie depuis 60 ans pleurniche inlassablement sur les méfaits de la colonisation pour masquer ses échecs économiques et sociaux, le Vietnam meurtri de près de 30 ans de guerre est résolument tourné vers la coopération avec ses anciens ennemis français et surtout américains pour propulser sa jeunesse vers le progès.

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2021 5 12 /02 /février /2021 13:56
Relire Claude Levi-Strauss aujourd'hui

Islam

Grande religion qui se fonde moins sur l'évidence d'une révélation que sur l'impuissance à nouer des liens au-dehors. En face de la bienveillance universelle du bouddhisme, du désir chrétien de dialogue, l'intolérance musulmane adopte une forme inconsciente chez ceux qui s'en rendent coupables ; car s'ils ne cherchent pas toujours, de façon brutale, à amener autrui à partager leur vérité, ils sont pourtant (et c'est plus grave) incapables de supporter l'existence d'autrui comme autrui. Le seul moyen pour eux de se mettre à l'abri du doute et de l'humiliation consiste dans une « néantisation » d'autrui, considéré comme témoin d'une autre foi et d'une autre conduite. La fraternité islamique est la converse d'une exclusive contre les infidèles qui ne peut pas s'avouer, puisque en se reconnaissant comme telle, elle équivaudrait à les reconnaître eux-mêmes comme existants. [ ... ]

Ce malaise ressenti au voisinage de l'islam, je n'en connais que trop les raisons: je retrouve en lui l'univers dont je viens; l'islam, c'est l'Occident de l'Orient. Plus précisément, il m'a fallu rencontrer l'islam pour mesurer le péril qui menace aujourd'hui la pensée française. Je pardonne mal au premier de me présenter notre image, de m'obliger à constater combien la France est en train de devenir musulmane.

1955, Tristes Tropiques

J'ai dit dans Tristes Tropiques ce que je pensais de l’ Islam. Bien que dans une langue plus châtiée, ce n'était pas tellement éloigné de ce pourquoi on fait aujourd'hui un procès à Houellebecq. Un tel procès aurait été inconcevable il y a un demi-siècle. Cela ne serait venu à l'esprit de personne. On a le droit de critiquer la religion. On a le droit de dire ce qu'on pense.

10-16 octobre 2002, « Visite à Lévi-Strauss"

Prohibition de l'inceste

Envisagée du point de vue plus général, la prohibition de l'inceste exprime le passage du fait naturel de la consanguinité au fait culturel de l'alliance.

1949, Les Structures élémentaires de la parenté

On sait quelle fonction remplit la prohibition de l'inceste dans les sociétés primitives. En projetant, si l'on peut dire, les sœurs et les filles en dehors du groupe consanguin, et en leur assignant des époux provenant eux-mêmes d'autres groupes, elle noue entre ces groupes naturels des liens d'alliance, les premiers qu'on puisse qualifier de sociaux. La prohibition de l'inceste fonde ainsi la société humaine, et, en un sens, elle est la société.

1960, « Le champ de l'anthropologie»

In « L’Abécédaire de Claude Lévi-Strauss ». Editions de l’Observatoire.

Partager cet article
Repost0
4 février 2021 4 04 /02 /février /2021 09:56
Le covid-19 en nouveau monde macronien

M. Macron nous promet que « d’ici la fin de l’été, nous aurons proposé à tous les Français adultes qui le souhaitent un vaccin. … la campagne se déroule au rythme qui était prévu … Début mars, nous aurons vacciné l’ensemble des maisons de retraite … ainsi que les plus de 75 ans » ».

Or, qu’en est-il jeudi 4 février 2021 à 9 heures et ce, depuis le 18 janvier 2021?

Si par exemple en Essonne, on cherche à joindre un des centres municipaux de vaccination, voici ce que l’on obtient en guise de réponse, même à plus de 80 ans :

 

      Longjumeau : En raison d'une forte demande, ce centre n'a plus de disponibilités : 1423 vaccinations vont avoir lieu dans les 28 prochains jours.

Réessayez prochainement ou cherchez un autre centre.

      Athis-Mons : En raison d'une forte demande, ce centre n'a plus de disponibilités : 633 vaccinations vont avoir lieu dans les 28 prochains jours.

Réessayez prochainement ou cherchez un autre centre.

      Igny : En raison d'une forte demande, ce centre n'a plus de disponibilités : 1333 vaccinations vont avoir lieu dans les 28 prochains jours.

Réessayez prochainement ou cherchez un autre centre.

      Savigny sur Orge : En raison d'une forte demande, ce centre n'a plus de disponibilités : 1029 vaccinations vont avoir lieu dans les 28 prochains jours.

Réessayez prochainement ou cherchez un autre centre.

     Et ainsi de suite. Et nous sommes à 24 jours du début mars.

 

On peut légitimement s’indigner que les services de santé communaux soient placés dans une telle désorganisation alors que dès l’apparition de la pandémie, il était prévisible qu’à plus ou moins brève échéance, une vaccination serait possible.

Lors des récents étés de canicule, instruites par celle qui les avait surprises en 2013, les municipalités n’avaient-elles pas prévu dès l’approche de la saison de recenser les personnes âgées afin de pouvoir rapidement subvenir à leurs besoins en cas de détresse ?

Dans le même ordre d’idée, n’était-il pas possible dès l’arrivée de la pandémie de prévoir l’inscription des personnes fragiles afin de déclencher le moment venu leur convocation progressive dans les centres de vaccination, leur épargnant une sorte de jeu de hasard par téléphone ou connexion et les réponses déprimantes diffusées sur les sites d’inscription ?  Comment fait-on, lors des élections municipales ou autres, pour atteindre les électeurs afin de leur adresser à tous les listes de candidats et leurs profession de foi ?

Au manque de perspective dont est frappée la politique de lutte menée au jour le jour au niveau national contre cette pandémie, il faut hélas ajouter l’absence totale d’anticipation au niveau municipal. Or, ne dit-on pas que « gouverner, c’est prévoir » ?

Alors, gens de plus de 75 ans, rendez-vous début mars, peut-être ! Et pour tous, quel bilan en fin d’été ?

 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2021 7 31 /01 /janvier /2021 14:52
parlons français

Ecoutons attentivement les personnalités du gouvernement de la France, des audio-medias, et lisons la presse. Aussi diplômés soient-ils, ils bousculent la grammaire française avec une constance et une légèreté consternantes.

Ainsi, par exemple, on a entendu samedi 30 janvier 2021 Ali Baddou, agrégé de philosophie et ancien enseignant, présentateur de l’émission « C à dire » sur la 5 le samedi, : « Il y a quelque chose (neutre)  auquel (masculin singulier) … » au lieu de « quelque chose à quoi … »

De même, entend-on ainsi régulièrement tous ces intervenants de renom et hautement diplômés employer invariablement le pronom relatif « lequel », masculin singulier pour tous antécédents (le terme qu’il remplace) quels que soient leur genre et leur nombre grammaticaux.

De la sorte, ne serait-on  pas surpris d’entendre par exemple :

« ce sont des évènements (masculin pluriel) pour lequel (masculin singulier)» (sic)

« la commission (féminin singulier) dans « lequel (masculin singulier)  » (re-sic)

et maintes autres occurrences (féminin pluriel) parmi « lequel » (masculin singulier) on peut se reporter. Pardon pour la récidive volontaire. On peut rire de tout …

Pourtant, n’avons-nous pas rabâché au cours de nos années de collège que le pronom relatif s’accorde en genre (masculin ou féminin) et en nombre (singulier ou pluriel) avec son antécédent ?

Nous devrions donc logiquement avoir :

« Ces amis (masculin pluriel) pour (lesquels) (masculin pluriel) j’avais tant d’admiration »

« L’entreprise (féminin singulier) pour laquelle (féminin singulier) nous travaillons »

Comment s’en étonner ? Nous avions déjà, même et surtout parmi les écrivains primés « pour ne pas que … », « prévoir à l’avance », «  entre chaque … » et d’autres gracieusetés du même acabit.

A entendre ainsi écorcher la langue française, Alain Rey, Grevisse et Etiemble doivent régulièrement se retourner dans leur tombe. Avec pour épitaphe : « Ci-git la langue française »

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2021 1 25 /01 /janvier /2021 11:55
Cap: Vaccination

«500.000 nouvelles places de vaccination seront ouvertes» à la réservation lundi pour des créneaux concernant la fin du mois de février, a annoncé ce jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran. «Dans 95% des cas, les choses se passent de manière remarquable» a indiqué le ministre de la Santé

Le ministre espère qu'1,3 à 1,4 million de personnes seront vaccinées à la fin du mois de janvier, contre 1 million prévu initialement. Il table également sur 4 millions de vaccinés à la fin du mois de mars, 9 millions fin avril et jusqu'à 70 millions fin août,

 

Or, sur le terrain, pour la vaccination en Essonne par exemple, voici le résultat « des courses » :

 

25 janvier, à 8h30, sur le site santé.fr, ci-dessous les réponses obtenues:

 

Longjumeau : En raison d'une forte demande, ce centre n'a plus de disponibilités : 1583 vaccinations vont avoir lieu dans les 28 prochains jours.

Réessayez dans quelques jours ou cherchez un autre centre.

Igny : En raison d'une forte demande, ce centre n'a plus de disponibilités : 1685 vaccinations vont avoir lieu dans les 28 prochains jours.

Réessayez dans quelques jours ou cherchez un autre centre.

Savigny sur Orge : En raison d'une forte demande, ce centre n'a plus de disponibilités : 809 vaccinations vont avoir lieu dans les 28 prochains jours.

Réessayez dans quelques jours ou cherchez un autre centre.

Gif sur Yvette : En raison d'une forte demande, ce centre n'a plus de disponibilités : 1209 vaccinations vont avoir lieu dans les 28 prochains jours.

Réessayez dans quelques jours ou cherchez un autre centre.

 

Et ainsi de suite, à travers tout l’Essonne au téléphone comme sur Internet. Quid ailleurs en France ?

 

Dès l’apparition du virus en France, on attendait la découverte d’un vaccin, et quelle qu’ait été la date attendue de sa production, il était possible, voire impératif de se préparer à sa diffusion dans toute la population sans attendre. Telle est la tâche d’un gouvernement à la hauteur de son rôle. « Gouverner, c’est prévoir »

On n’a cessé de répéter que seule la vaccination permettrait de stopper la propagation du virus. Or, que croit-on qu’il advint ? Voir la réponse plus haut.

Ainsi va le navire France piloté par un capitaine et son équipage qui se prennent pour Poséïdon sur mer démontée et qui n’agissent qu’en capitaine de pédalo dans le bassin du jardin du Luxembourg.

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2021 4 21 /01 /janvier /2021 17:26
Erreur ou bricolage?

En visite à l'université de Paris Saclay, Emmanuel Macron, en référence au grand mécontentement des Français et de leurs élus devant les incessants cafouillages du gouvernement pour sa gestion de la crise du covid-19 et de sa vaccination a déclaré :

« Ce qui va aussi avec la défiance des Français c'est cette espèce de traque incessante de l'erreur. On est devenu une nation de 66 millions de procureurs".

M.Macron oublie que lui et les siens ont été élus sur une promesse parfois grandiloquente de renouveau et d’efficacité. Ça allait être le « nouveau monde », promesse de campagne, ou la « Révolution » (titre de son opus électoral).

Jadis, les Grecs anciens avaient instauré la procédure de reddition des comptes de leurs magistrats. Dans nos administrations modernes, il existe des instances disciplinaires qui traquent les défaillances ou les fautes. Et on débusque les faux chômeurs, les petits fraudeurs fiscaux, mais pas les optimisateurs fiscaux.

Et cerise sur le gâteau, M. Macron avait inauguré le régulier entretien d’ évaluation de ses ministres devant le Premier d’entre eux sur le modèle des entreprises auxquelles il assimile la France. Et gare aux incompétences ou aux insuffisances

Et voilà que pour masquer l’amateurisme ou l’incompétence de son gouvernement à piloter efficacement la bataille contre la pandémie, il fustige la légitime colère des Français contre le capharnaüm au milieu duquel ils doivent de débrouiller. Après avoir été des gens de rien puis des gaulois récalcitrants, voilà les Français transformés en procureurs invétérés.

M. Macron, franchement, cela doit être dit, vous ne manquez pas d’air !

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2021 6 16 /01 /janvier /2021 18:41
la vaccination en chantant

Après avoir allègrement cafouillé pour mettre en route la campagne de vaccination contre le covid-19, puis promis que tout pourrait démarrer sur les chapeaux de roue dès le 18 janvier pour toutes les personnes de plus de 75 ans, pour coordonner les prises de rendez-vous de la campagne de vaccination, le gouvernement s’est appuyé sur trois plateformes privées: Maiia, Doctolib et Keldoc.

Et le directeur de Maiia de pavoiser :

"On s'est organisé. On sait qu'on va avoir beaucoup de trafic à partir de ce vendredi matin. On est vraiment prêt à accueillir ce trafic pour que tout le monde puisse prendre son rendez-vous".

Or, quel que soit le centre auquel on s’adresse le vendredi 15 janvier dès 9 ou 10 heures, voici le genre de réponse qu’on obtient » :

« En raison d’un trop grand nombre de réservations, le calendrier est actuellement complet. Nous vous tiendrons informés des prochaines disponibilités ».

Ou bien encore :

« Tous les rendez-vous de vaccination ont déjà été réservés. De nouvelles disponibilités seront accessibles dans les prochains jours ».

Nous serions nous égarés dans une arrière-salle de poker-menteur ?

Comme chantait Jean Ferrat :

« Faut-il pleurer, faut-il en rire,

Je n’ai pas le cœur à le dire

On ne voit pas le temps passer »

 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2021 4 14 /01 /janvier /2021 11:09
COVID-19

Afin de corriger le mauvais effet laissé par les lenteurs mises à enclencher la campagne de vaccination contre le covid-19, comme l’indique le Parisien, « lors d'une conférence de presse destinée à détailler de nouvelles mesures prises afin d'endiguer l'épidémie qui persiste,  le Premier ministre a annoncé vouloir « avancer la phase 2 » :

Donc, « les plus de 75 ans pourront se faire vacciner dès le 18 janvier », a assuré le Premier ministre, en précisant que cela se fera « dans des centres de vaccination », dont un a déjà ouvert par département (soit 100)

Selon les consignes, « les personnes concernées devront prendre rendez-vous dans le centre le plus proche, soit par téléphone, soit à l'aide de la plateforme Doctolib. Le service sera opérationnel dès ce jeudi. Tous les sites seront référencés sur le site Internet santé.fr ».

Or, en cherchant à s’inscrire sur Doctolib comme indiqué, on apprend d’abord dès le 14 janvier que le prochain rendez-vous libre sera le lundi 25 janvier. Soit, faisant partie des personnes de plus de 75 ans, retenons cette date.

Mais comme rien n’est simple, voici le message qu’on obtient en réponse :

 

Motif de consultation :

1ère injection vaccin Covid-19 (Pfizer-BioNTech)


Ce rendez-vous est réservé uniquement aux professionnels de santé (y compris professions éligibles au vaccin) âgés de plus de 50 ans ou présentant une des comorbidités suivantes :

  • obésité (IMC >30) ;
  • BPCO et insuffisance respiratoire ;
  • hypertension artérielle compliquée ou insuffisance cardiaque ;
  • diabète de types 1 et 2 ;
  • insuffisance rénale chronique ;
  • cancers récents de moins de trois ans ;
  • transplantation d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques.

Si vous ne respectez pas ces critères de vaccination définis par le gouvernement, vous ne serez pas vacciné le jour de votre venue.

Au secours Kafka !

 

 

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2021 5 08 /01 /janvier /2021 12:46
Dure est la chute!

Se prenant peut-être pour Mirabeau clamant en 1789 « … je vous déclare que si l’on vous a chargé de nous faire sortir d’ici, vous devez demander des ordres pour employer la force ; car nous ne quitterons nos places que par la puissance des baïonnettes. » M. Trump tente de se cramponner coûte que coûte au fauteuil de la Maison Blanche, et après avoir en vain recouru au déni au mensonge et à la tricherie, il n’a pas hésité à lancer ses troupes à l’assaut du Capitole, prenant exemple sur quelques républiques Sud-Américaines, bafouant la Constitution et insultant ainsi la démocratie.

Mais on devrait lui apprendre que le même Mirabeau, conscient de sa rouerie et reprenant les propos d’un consul romain aurait déclaré : « On voulait, il y a peu de jours, me porter en triomphe, et maintenant on crie dans les rues… Je n'avais pas besoin de cette leçon pour savoir qu'il est peu de distance du Capitole à la Roche Tarpéienne (Arx tarpeia Capitoli proxima).

Rappelons que dans l’antiquité romaine, les tribuns de la plèbe avaient le pouvoir de projeter depuis la Roche Tarpéienne vers le précipice les renégats condamnés à mort.

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2021 2 05 /01 /janvier /2021 13:15
La guerre en folie
Le 17 mars 2020, le journal Le Monde reprenant les propos martiaux de M.Macron titrait : « Nous sommes en guerre » : face au coronavirus, Emmanuel Macron sonne la « mobilisation générale ».
Le Président endossait ainsi son uniforme de Chef des Armées de la République. Il manquait le char et le pistolet-mitrailleur en bandoulière.
Mais le covid-19 ayant envahi nos terres, où sont les abris, les munitions, les servants des batteries ? Voilà qu’on se trouve mobilisé pour une guerre à la mode de 1870, contraints de nous fier aux propos lénifiants des responsables, tels le maréchal Le Bœuf, ministre de la guerre qui affirmait à la veille de la guerre de 1870 : « la guerre dût-elle durer deux ans, il ne manquerait pas un bouton de guêtre à nos soldats », ce qui nous avait conduits au désastre de Sedan, à la chute de Napoléon III que Victor Hugo qualifiait de « le Petit », ( mais du même coup, la naissance de la République, troisième du nom).

La communication élyséenne nous dit que devant les carences, M.Macron s’est mis en colère. A qui fera-t-on croire que Jupiter n’est au courant de rien, que ses collaborateurs le tiennent impunément à l’écart de la conduite des affaires du pays, qu’ils font ce qu’ils veulent ? Va-t-on nous prendre encore longtemps pour des gobe-lune ?

Du coup, un nouveau gadget, un Conseil de citoyens tiré au sort pour décider de la lutte à mener contre le virus, comme si les experts et les élus de la République étaient tous atteints du sommeil de la Belle au bois dormant. C’est le nouveau gris-gris de la Macronie. Il y a eu la commission Borloo dont le rapport est allé à la poubelle, le comité de citoyens contre le dérèglement climatique et la crise des gilets jaunes, et voilà pointées les oreilles du loup délibérant contre le virus , bref, le comité Gustave, le comité Théodule ou le comité Hyppolite chargé d’enterrer avec les honneurs tout problème embarrassant et calmer la foule légitimement en colère. Dire qu’on se moque toujours de Gribouille qui se jette à l’eau pour échapper à la pluie. Sauf qu’à présent, on ne joue plus !

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de roger.rossi.over-blog.com
  • : questions d'actualité. Evènements vécus.
  • Contact

Recherche

Liens