Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2022 4 18 /08 /août /2022 10:22
Réformer, réformer

Alléluia ! Le nouveau quinquennat s’attelle à de nouvelles réformes ! Enseignement, Santé, Sécurité, Grand âge, etc … Que n’a-t-on pas promis de semblable depuis des décennies.

Mais pour l’heure, des postiers enseignent le permis de conduire, des épiceries servent de relais postaux, les voisins surveillent, voire se surveillent pour leur sécurité, des comptables enseignent l’anglais et on simplifie les concours et les examens pour accroitre le niveau de réussite, bref, casser le thermomètre pour ne pas voir la température, on abaisse le niveau d’exigence des formations, « A-t-on besoin de bac+5 pour changer les couches dans les Maternelles » disait naguère un ministre de l’ Education nationale, on parque les vieillards, etc … Mais chut ! en parler, c’est être un décliniste ! Pourtant, l’échelle sociale est bel et bien cassée , on met des rustines partout …

Certes, une véritable politique de réformes audacieuses nécessiterait un budget musclé, donc mettre la main à la poche. On peut, oui, il y a des ressources.

Les grandes entreprises du CAC 40 font des bénéfices astronomiques et ne paient pratiquement pas d’impôts en France. Les actionnaires s’accordent des dividendes gargantuesques, les grands patrons s’octroient de grasses retraites et de confortables parachutes dorés. M. Macron pense qu’il faut permettre à tous ces gens de s’enrichir sans tracasseries fiscales pour les encourager à prospérer au bénéfice du pays. Mais les avantages fiscaux qui leur ont déjà été largement accordés les ont-ils pour autant encouragés à plus de justice sociale, à plus de solidarité ? C’est pourtant l’esprit même du principe de l’impôt. Car, que dit la Déclaration des droits de l’Homme reprise en son principe dans tout préambule de Constitution ?

 « Art. 13. Pour l'entretien de la force publique, et pour les dépenses d'administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés ».

Bien entendu, les nantis préfèrent parler de charge confiscatoire pour masquer une véritable gloutonnerie. De pauvres victimes, on vous dit !

Et pour donner le change et noyer le problème, on crée des comités Gustave ou Théodule, on tergiverse en circonlocutions vaseuses, on parle d’autre chose. On affirme le principe et on euphémise.

« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ». (Albert Camus ».

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de roger.rossi.over-blog.com
  • : questions d'actualité. Evènements vécus.
  • Contact

Recherche

Liens