Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 août 2022 4 04 /08 /août /2022 15:37
Politique politicienne

En 2017, Emmanuel Macron avait promis l’émergence d’un monde nouveau, provoquant collatéralement un fracassant dégagisme dans le personnel politique ancien.

Et bis repetita, en 2022, il promet un nouveau mode de gouvernement, laissant implicitement entendre qu’il serait plus respectueux des corps intermédiaires et qu’il oeuvrerait pour un pays rassemblé et pacifié. On se prenait à rever d’un bon pays de cocagne !

Mais chassez le naturel, il revient au galop. M. Macron parle d’ « arc républicain » pour stigmatiser les partis extrêmes (LFI et RN) et signifier qu’ils ne font pas partie du jeu démocratique du pays. Comme  pays rassemblé et pacifié, on peut faire beaucoup mieux.

Pour enfoncer le clou macronien, à l’occasion de la séance de questions au gouvernement, le bon élève Dupond-Moretti insulte un député « insoumis » en falsifiant par amalgame le sens de sa proposition de résolution dénonçant le régime d’apartheid infligé par Israel aux Palestiniens. Et voilà réapparue l’accusation d’ »antisémitisme » utilisée comme arme de dissuasion. Les islamistes, eux, recourrent comme accusation à l’arme d’ »islamophobie ».

Ou bien les partis extrêmes (LFI et RN) ne respectent pas les règles du bon fonctionnement de la démocratie et de la République, et il faut les empêcher de participer au jeu électoral pour représenter des citoyens-électeurs. Ou bien ils font partie du jeu démocratique et défendent en bon droit leurs orientations, qu’elles plaisent ou non aux autres citoyens. Et que chacun fasse son choix. En République, l’arc républicain embrasse la totalité des citoyens. Quand M. Macron et ses chevaux-légers n’ont pas réussi à rafler toute la mise, ils sont bien mauvais joueurs. Ils ont bien mérité la leçon que leur a administrée à l’occasion le député socialiste Boris Vallaud : « Trouvez des alliés, n’inventez pas des adversaires. L’antisémitisme est notre combat commun … le pays n’a pas besoins de divisions sur ce sujet-là ».

Et au-delà de cette querelle picrocholine allons au fond. Israel est un état parmi les autres états reconnus par la communauté internationale. En tant que tel, sa politique encourt les éloges et critiques au même titre que tous les autres états de la planète. Et il devrait être tenu de respecter les recommandations et résolutions adoptées par l’assemblée des Nations Unies.

Or, s’agissant du problème palestinien, que dit la commission d’enquête mandatée par le Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations unies (ONU) dans un rapport publié mardi 7 juin.?

« Mettre fin à l’occupation de territoires par Israël, en pleine conformité avec les résolutions du Conseil de sécurité, reste crucial pour mettre fin au cycle persistant de violences ». Mme Pillay qui préside la commission estime que les recommandations passées « ont été largement ignorées ».

Toutes ces critiques sont adressées à un état, et il ne nous importe aucunement qu’il soit laïc ou théocratique, ce qui en la matière est son propre problème.

On voit dans tout cet amalgame de mauvais goût tout l’embarras des macroniens réduits à recourrir à des mélanges d’un goût douteux. Laissons les touiller leur vieux brouet dans leur vieille marmite. Et souhaitons leur : « Bon appétit, messieurs » !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de roger.rossi.over-blog.com
  • : questions d'actualité. Evènements vécus.
  • Contact

Recherche

Liens