Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 avril 2021 1 12 /04 /avril /2021 09:59
To be or not to be

To be or not to be ?

Etre ou ne pas être ? Telle est bien la question.

Cet être cher, mémoire de ce qu’il a vécu au milieu de tous les siens, désormais réduit au grabat et à la souffrance, a-t-il encore toute sa place parmi eux ?

Des deux maux que sont la douleur physique que l’on sait désormais soulager (1), et la douleur psychique née de l’image que renvoie de lui le regard des autres, la plus cruelle est sans doute cette dernière. Ainsi, devant le malheur, chacun s’autorise à penser à la place de la victime : « Autant mourir, que de vivre ce calvaire », se dit-on tant qu’on est valide, et cela se lit sur le visage.

Est-ce à penser que l’existence n’a de prix qu’avec la pleine santé, que la perte d’autonomie  d’intégrité physique ou sensitive annihilerait ce droit ?

Cette personne avec qui on aurait de précieux souvenirs, dont on aurait partagé les joies et les peines, on pourrait par compassion prétend-on penser, l’aider à disparaître ? Effacée donc une mémoire de tout ce qu’on a vécu en commun, sans que la main ou la conscience ne tremble ?

L’opinion internationale s’est profondément émue de la destruction en 2001 des bouddhas géants de la vallée de Bamyan en Afghanistan ou du saccage de Palmyre en Syrie en 2015 par les islamistes par exemple, et légifèrerait pour la destruction organisée de la mémoire humaine ? Aurait-on désormais une conception purement utilitariste de l’Humanité ? Seuls devraient demeurer vivants les êtres « sains de corps et d’esprit » ?

On a débattu sur le clonage reproductif pour l’humain, on discute de la possible location de ventres (G.P.A.), des esprits subtiles semblent passer sans problème de conscience de l’homme réparé à l’homme augmenté, (transhumanisme), auquel on pourrait greffer un œil d’aigle ou un radar de chauve-souris, puis à l’homme auxiliaire, dont l’initiative serait déléguée à un ordinateur dont il ne serait plus que l’exécutant, (posthumanisme).

Où s’arrêtera-ton ? Quelles devront être les limites de l’humain ?

« Est-ce ainsi que les hommes vivent » ? (Aragon).

(1) Voir l’article précédent : Euthanasie (suite)

To be or not to be
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de roger.rossi.over-blog.com
  • : questions d'actualité. Evènements vécus.
  • Contact

Recherche

Liens