Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2021 5 19 /02 /février /2021 13:24
Quelle politique, pour quelle République?

Quand la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal demande au CNRS une étude sur l’intrusion de l’islamo-gauchisme au sein de l’Université, faut-il y voir une atteinte à la liberté de la recherche, ou plutôt un salutaire coup de pied dans une fourmilière masquée ? Comment comprendre la bronca déclenchée au sein même du milieu universitaire ou dans la mouvance gauchiste contre cette initiative?

Certes, le moment est peut-être mal choisi dans un contexte où la jeunesse estudiantine peine à mener de front ses études et la quête de ses moyens de subsistance. Ou l’intention a-t-elle été mal formulée ? Mais l’intervention de la ministre est-elle hors sujet ? La liberté d’enseigner ou simplement de s’exprimer est-elle garantie ou respectée dans l’enceinte universitaire ? Demandons le à Sylviane Agacinsky empêchée de conférence parce que opposée à la GPA, à Mohamed Sifaoui pourfendeur de l’islamisme exclu d’enseigner à la Sorbonne, ou aux acteurs ayant inscrit à leur programme un auteur comme Voltaire, sommés de l’en exclure. Comme le dit un proverbe chinois : « quand mon doigt montre la lune, l’imbécile regarde mon doigt ».

Et que font ces thuriféraires de la « cancel culture » qui voudraient interdire aux acteurs blancs de jouer sur scène des rôles de noirs et vice versa, aux jeunes blancs d’adopter des modes vestimentaires ou capillaires de la culture dite afro … etc ?  Et que penser des promoteurs de « l’indigénisme ou du post-colonialisme » progressant l’œil rivé sur le rétroviseur ? (1)

En l’occurrence, la politique, et par son truchement opportunément, l’islamisme se prétendant victime d’islamophobie, ne se sont-ils pas infiltrés dans l’université et la recherche ?

Et il est trop facile, voire paresseux, de prétendre voir dans le rigorisme avec lequel le pouvoir tente de lutter contre le séparatisme une tentative de frayer avec l’extrême droite, même si l’actualité lui offre parfois l’opportunité d’y céder. Est-ce que parce que Madame Le Pen ouvre son parapluie par temps de pluie, il faille se plaindre d’un soleil torride?

Que la gauche emboite le pas au concert de larmes de crocodiles pour tenter de délégitimer la parole de la ministre laisse pantois. Le désarroi dans lequel la plonge son dramatique naufrage l’égare-t-elle au point de chercher au sein de l’islamisme sinon un substitut à son électorat perdu du moins une certaine complicité de circonstance ? Oublie-t-elle aussi allègrement ses fondamentaux, dont l’unicité de la République et la laïcité forment l’ossature ? Ne rien dire, ne rien voir, ne rien entendre mènent droit au mur.

Mais attention, comme rappelé ailleurs au sujet justement de l’islamo-gauchisme, « là où l’islamisme prend le pas, c’est le religieux qui terrasse le politique ».

(1) Au passage, remarquons que tandis que le FLN cramponné au pouvoir en Algérie depuis 60 ans pleurniche inlassablement sur les méfaits de la colonisation pour masquer ses échecs économiques et sociaux, le Vietnam meurtri de près de 30 ans de guerre est résolument tourné vers la coopération avec ses anciens ennemis français et surtout américains pour propulser sa jeunesse vers le progès.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de roger.rossi.over-blog.com
  • : questions d'actualité. Evènements vécus.
  • Contact

Recherche

Liens