Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2020 7 17 /05 /mai /2020 13:52
Faux culs

Faut-il que les « vieux » ou plus diplomatiquement les « troisièmes âges »  ou « les plus exposés » soient à ce point dérangeants qu’il faille chercher à tout prix à les condamner à l’extinction accélérée ou au confinement perpétuel ? « Cachez ces vieux qu’on ne saurait voir ». Tartufferie, tartufferie …

Car, voilà qu’on suggère ici où là, (et évoqué précisément à l’émission télévisée « C’est à dire », le 16 mai 2020 sur la 5) la crainte du sursaut du coronavirus aidant, de condamner particulièrement cette génération à l’exclusion des autres, et spécialement de la population active, à un reconfinement. Tiens, tiens ..., vous avez bien dit « la population active » ? Oui, bien sûr, on préfère parler de la population la plus jeune. C’est parce qu’elle est moins exposée à la contamination, nous dit-on. Mais comme bien entendu, et est-ce un hasard, c’est celle qu’on peut remettre au travail. Vous faut-il un dessin ?

Et même quelques sémillants médecins en sont venus à regretter publiquement qu’on n’ait pas uniquement confiné dès le début de la pandémie les plus de 60 ans, permettant ainsi aux autres de faire tourner normalement la machine économique. Leur argument est que pour les plus jeunes, le covi-19 n’était qu’un mauvais virus dont on sortait le plus souvent guéri. A voir le nombre considérable de victimes de tous âges grossir de jour en jour au cours de ces deux derniers mois, cette affirmation ne peut que susciter la consternation, surtout de la part de ces « sachants » abreuvés d’économisme plus que de santé. Hippocrate a dû se retourner dans sa tombe !

Mais, demandons nous pourquoi durant la période de contamination la plus tendue, ce sont les plus âgés qui ont représenté le pourcentage le plus élevé des décès ?  N’était-ce pas eux d’abord qui relevaient le plus d’une assistance respiratoire alors qu’on manquait dramatiquement de lits appropriés ? Ceux qui en ont bénéficié en sont sortis rétablis. Et pourquoi cette pénurie ? Bien entendu, interdit d’évoquer la gestion purement comptable de la politique de santé des gouvernements qui se sont succédé ces dernières décennies. Rappelons-nous les réponses opposées aux revendications du personnel de santé peu avant le surgissement du coronavirus. Avec quel mépris nos gouvernants n’ont-ils pas  renvoyé ces personnels à ce qui était alors considéré comme un caprice corporatiste. N’étaient alors d’usage que de leur opposer la violence des matraques et des LBD (Lanceur de balle de défense) ou la suffisance du mépris. Par exemple de Madame Agnès Buzin ministre de la santé : « Je souhaite que les personnels aux urgences ne passent pas leur temps à chercher des lits" répond-elle aux revendications exprimées.

Tellement plus confortable désormais de se défausser donc à l’aide de la prétendue sollicitude envers « les plus fragiles » que sont les Vieux qu’on affirme vouloir protéger comme des enfants irresponsables.

Voilà venu le temps des « faux culs ».

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de roger.rossi.over-blog.com
  • : questions d'actualité. Evènements vécus.
  • Contact

Recherche

Liens