Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2021 1 25 /01 /janvier /2021 11:55
Cap: Vaccination

«500.000 nouvelles places de vaccination seront ouvertes» à la réservation lundi pour des créneaux concernant la fin du mois de février, a annoncé ce jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran. «Dans 95% des cas, les choses se passent de manière remarquable» a indiqué le ministre de la Santé

Le ministre espère qu'1,3 à 1,4 million de personnes seront vaccinées à la fin du mois de janvier, contre 1 million prévu initialement. Il table également sur 4 millions de vaccinés à la fin du mois de mars, 9 millions fin avril et jusqu'à 70 millions fin août,

 

Or, sur le terrain, pour la vaccination en Essonne par exemple, voici le résultat « des courses » :

 

25 janvier, à 8h30, sur le site santé.fr, ci-dessous les réponses obtenues:

 

Longjumeau : En raison d'une forte demande, ce centre n'a plus de disponibilités : 1583 vaccinations vont avoir lieu dans les 28 prochains jours.

Réessayez dans quelques jours ou cherchez un autre centre.

Igny : En raison d'une forte demande, ce centre n'a plus de disponibilités : 1685 vaccinations vont avoir lieu dans les 28 prochains jours.

Réessayez dans quelques jours ou cherchez un autre centre.

Savigny sur Orge : En raison d'une forte demande, ce centre n'a plus de disponibilités : 809 vaccinations vont avoir lieu dans les 28 prochains jours.

Réessayez dans quelques jours ou cherchez un autre centre.

Gif sur Yvette : En raison d'une forte demande, ce centre n'a plus de disponibilités : 1209 vaccinations vont avoir lieu dans les 28 prochains jours.

Réessayez dans quelques jours ou cherchez un autre centre.

 

Et ainsi de suite, à travers tout l’Essonne au téléphone comme sur Internet. Quid ailleurs en France ?

 

Dès l’apparition du virus en France, on attendait la découverte d’un vaccin, et quelle qu’ait été la date attendue de sa production, il était possible, voire impératif de se préparer à sa diffusion dans toute la population sans attendre. Telle est la tâche d’un gouvernement à la hauteur de son rôle. « Gouverner, c’est prévoir »

On n’a cessé de répéter que seule la vaccination permettrait de stopper la propagation du virus. Or, que croit-on qu’il advint ? Voir la réponse plus haut.

Ainsi va le navire France piloté par un capitaine et son équipage qui se prennent pour Poséïdon sur mer démontée et qui n’agissent qu’en capitaine de pédalo dans le bassin du jardin du Luxembourg.

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2021 4 21 /01 /janvier /2021 17:26
Erreur ou bricolage?

En visite à l'université de Paris Saclay, Emmanuel Macron, en référence au grand mécontentement des Français et de leurs élus devant les incessants cafouillages du gouvernement pour sa gestion de la crise du covid-19 et de sa vaccination a déclaré :

« Ce qui va aussi avec la défiance des Français c'est cette espèce de traque incessante de l'erreur. On est devenu une nation de 66 millions de procureurs".

M.Macron oublie que lui et les siens ont été élus sur une promesse parfois grandiloquente de renouveau et d’efficacité. Ça allait être le « nouveau monde », promesse de campagne, ou la « Révolution » (titre de son opus électoral).

Jadis, les Grecs anciens avaient instauré la procédure de reddition des comptes de leurs magistrats. Dans nos administrations modernes, il existe des instances disciplinaires qui traquent les défaillances ou les fautes. Et on débusque les faux chômeurs, les petits fraudeurs fiscaux, mais pas les optimisateurs fiscaux.

Et cerise sur le gâteau, M. Macron avait inauguré le régulier entretien d’ évaluation de ses ministres devant le Premier d’entre eux sur le modèle des entreprises auxquelles il assimile la France. Et gare aux incompétences ou aux insuffisances

Et voilà que pour masquer l’amateurisme ou l’incompétence de son gouvernement à piloter efficacement la bataille contre la pandémie, il fustige la légitime colère des Français contre le capharnaüm au milieu duquel ils doivent de débrouiller. Après avoir été des gens de rien puis des gaulois récalcitrants, voilà les Français transformés en procureurs invétérés.

M. Macron, franchement, cela doit être dit, vous ne manquez pas d’air !

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2021 6 16 /01 /janvier /2021 18:41
la vaccination en chantant

Après avoir allègrement cafouillé pour mettre en route la campagne de vaccination contre le covid-19, puis promis que tout pourrait démarrer sur les chapeaux de roue dès le 18 janvier pour toutes les personnes de plus de 75 ans, pour coordonner les prises de rendez-vous de la campagne de vaccination, le gouvernement s’est appuyé sur trois plateformes privées: Maiia, Doctolib et Keldoc.

Et le directeur de Maiia de pavoiser :

"On s'est organisé. On sait qu'on va avoir beaucoup de trafic à partir de ce vendredi matin. On est vraiment prêt à accueillir ce trafic pour que tout le monde puisse prendre son rendez-vous".

Or, quel que soit le centre auquel on s’adresse le vendredi 15 janvier dès 9 ou 10 heures, voici le genre de réponse qu’on obtient » :

« En raison d’un trop grand nombre de réservations, le calendrier est actuellement complet. Nous vous tiendrons informés des prochaines disponibilités ».

Ou bien encore :

« Tous les rendez-vous de vaccination ont déjà été réservés. De nouvelles disponibilités seront accessibles dans les prochains jours ».

Nous serions nous égarés dans une arrière-salle de poker-menteur ?

Comme chantait Jean Ferrat :

« Faut-il pleurer, faut-il en rire,

Je n’ai pas le cœur à le dire

On ne voit pas le temps passer »

 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2021 4 14 /01 /janvier /2021 11:09
COVID-19

Afin de corriger le mauvais effet laissé par les lenteurs mises à enclencher la campagne de vaccination contre le covid-19, comme l’indique le Parisien, « lors d'une conférence de presse destinée à détailler de nouvelles mesures prises afin d'endiguer l'épidémie qui persiste,  le Premier ministre a annoncé vouloir « avancer la phase 2 » :

Donc, « les plus de 75 ans pourront se faire vacciner dès le 18 janvier », a assuré le Premier ministre, en précisant que cela se fera « dans des centres de vaccination », dont un a déjà ouvert par département (soit 100)

Selon les consignes, « les personnes concernées devront prendre rendez-vous dans le centre le plus proche, soit par téléphone, soit à l'aide de la plateforme Doctolib. Le service sera opérationnel dès ce jeudi. Tous les sites seront référencés sur le site Internet santé.fr ».

Or, en cherchant à s’inscrire sur Doctolib comme indiqué, on apprend d’abord dès le 14 janvier que le prochain rendez-vous libre sera le lundi 25 janvier. Soit, faisant partie des personnes de plus de 75 ans, retenons cette date.

Mais comme rien n’est simple, voici le message qu’on obtient en réponse :

 

Motif de consultation :

1ère injection vaccin Covid-19 (Pfizer-BioNTech)


Ce rendez-vous est réservé uniquement aux professionnels de santé (y compris professions éligibles au vaccin) âgés de plus de 50 ans ou présentant une des comorbidités suivantes :

  • obésité (IMC >30) ;
  • BPCO et insuffisance respiratoire ;
  • hypertension artérielle compliquée ou insuffisance cardiaque ;
  • diabète de types 1 et 2 ;
  • insuffisance rénale chronique ;
  • cancers récents de moins de trois ans ;
  • transplantation d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques.

Si vous ne respectez pas ces critères de vaccination définis par le gouvernement, vous ne serez pas vacciné le jour de votre venue.

Au secours Kafka !

 

 

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2021 5 08 /01 /janvier /2021 12:46
Dure est la chute!

Se prenant peut-être pour Mirabeau clamant en 1789 « … je vous déclare que si l’on vous a chargé de nous faire sortir d’ici, vous devez demander des ordres pour employer la force ; car nous ne quitterons nos places que par la puissance des baïonnettes. » M. Trump tente de se cramponner coûte que coûte au fauteuil de la Maison Blanche, et après avoir en vain recouru au déni au mensonge et à la tricherie, il n’a pas hésité à lancer ses troupes à l’assaut du Capitole, prenant exemple sur quelques républiques Sud-Américaines, bafouant la Constitution et insultant ainsi la démocratie.

Mais on devrait lui apprendre que le même Mirabeau, conscient de sa rouerie et reprenant les propos d’un consul romain aurait déclaré : « On voulait, il y a peu de jours, me porter en triomphe, et maintenant on crie dans les rues… Je n'avais pas besoin de cette leçon pour savoir qu'il est peu de distance du Capitole à la Roche Tarpéienne (Arx tarpeia Capitoli proxima).

Rappelons que dans l’antiquité romaine, les tribuns de la plèbe avaient le pouvoir de projeter depuis la Roche Tarpéienne vers le précipice les renégats condamnés à mort.

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2021 2 05 /01 /janvier /2021 13:15
La guerre en folie

Le 17 mars 2020, le journal Le Monde reprenant les propos martiaux de M.Macron titrait : « Nous sommes en guerre » : face au coronavirus, Emmanuel Macron sonne la « mobilisation générale ».

Le Président endossait ainsi son uniforme de Chef des Armées de la République. Il manquait le char et le pistolet-mitrailleur en bandoulière.

Mais le covid-19 ayant envahi nos terres, où sont les abris, les munitions, les servants des batteries ? Voilà qu’on se trouve mobilisé pour une guerre à la mode de 1870, contraints de nous fier aux propos lénifiants des responsables, tels le maréchal Le Bœuf, ministre de la guerre qui affirmait à la veille de la guerre de 1870 : « la guerre dût-elle durer deux ans, il ne manquerait pas un bouton de guêtre à nos soldats », ce qui nous avait conduits au désastre de Sedan, à la chute de Napoléon III que Victor Hugo qualifiait de « le Petit », ( mais du même coup, la naissance de la République, troisième du nom).

La communication élyséenne nous dit que devant les carences, M.Macron s’est mis en colère. A qui fera-t-on croire que Jupiter n’est au courant de rien, que ses collaborateurs le tiennent impunément à l’écart de la conduite des affaires du pays, qu’ils font ce qu’ils veulent ? Va-t-on nous prendre encore longtemps pour des gobe-lune ?

Du coup, un nouveau gadget, un Conseil de citoyens tiré au sort pour décider de la lutte à mener contre le virus, comme si les experts et les élus de la République étaient tous atteints du sommeil de la Belle au bois dormant. C’est le nouveau gris-gris de la Macronie. Il y a eu la commission Borloo dont le rapport est allé à la poubelle, le comité de citoyens contre le dérèglement climatique et la crise des gilets jaunes, et voilà pointées les oreilles du loup délibérant contre le virus , bref, le comité Gustave, le comité Théodule ou le comité Hyppolite chargé d’enterrer avec les honneurs tout problème embarrassant et calmer la foule légitimement en colère. Dire qu’on se moque toujours de Gribouille qui se jette à l’eau pour échapper à la pluie. Sauf qu’à présent, on ne joue plus !

 

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2021 6 02 /01 /janvier /2021 14:02
Neo-possibilisme

Décidément, tout concourt à nous laisser penser que ce gouvernement est truffé de zombies jaillis de nulle part et immergés dans la politique sans boussole. Que de décisions hors sujets ou décalées démontrant chez toutes ces excellences bardées de diplômes et la tête pleine de formules et d’algorithmes une totale inexpérience ou du parfait amateurisme.

D’abord la ministre de la santé Agnès Buzyn donnant à croire que la crise du covid-19 pouvait n’être chez nous qu’une simple grippe, puis Sibeth Ndiaye porte-parle du gouvernement d’Edouard Philippe de mars 2019 à juillet 2020 déclarant dès l’apparition de la pandémie à propos du port du masque menacé de pénurie «  Vous savez quoi, moi je ne sais même pas m’en servir » pour convaincre de l’inutilité de l’outil, toutes ces inepties suivies de bien d’autres, comme de l’usage massif des tests, contredites ensuite par des mesures contraires et du coup plus adaptées.

Mais que de temps perdu, et de l’eau apportée au moulin des sceptiques ou des complotistes de tous bords, mais surtout une progression galopante de la pandémie entrecoupée de confinements-déconfinements que l’alternance rend improductifs.

Et voilà que l’on laisse entendre que le vaccin qui aurait dû être impérativement administré en deux injections successives pourrait n’être limité qu’à une seule injection, ce qui permettrait de vacciner plus de monde.

Manifestement, on cherche une fois de plus à gérer la pénurie en manipulant la prescription. Ou l’art de calquer le gouvernement des affaires sur l’impératif des évènements.

On pense à ce roi de Saint-Exupery auquel le Petit prince demandait : « Alors, mon coucher de soleil » ?  et qui répondait « Hem ! lui répondait le roi, qui consulta d’abord un gros calendrier, hem ! ce sera vers … vers … ce sera ce soir vers sept heures quarante ! Et tu verras comme je suis obéi »

Eh ! oui ! Avec le nouveau monde, une nouvelle forme de gouvernement ; on pourrait parler de Neo-possibilisme macronien. Gouverner, ce n’est plus ni Choisir, ni Prévoir, seulement Justifier.

 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2020 5 18 /12 /décembre /2020 17:26
L'important, c'est ...

Le coronavirus menace l’économie. Oui, évidemment, ne l’oublions pas, il menace aussi les humains. Mais à voir nos éminences se démener au gouvernement pour faire surgir miraculeusement des milliards d’euros pour sauver l’économie, faisant fi des interdits des instances européennes, on peut tout de même s’étonner que contre le chômage, la précarité, la braderie des entreprises, l’orthodoxie budgétaire se soit imposée sans faiblir.  Mais « l’important, c’est l’économie » comme jadis, le chanteur Gérard Lenormand chantait «  l’important, c’est la rose », repris par Thierry Le Luron.

Des chercheurs américains, citoyens du temple du capitalisme ont affirmé que pour sauver l’économie, il fallait sauver les personnes. Sage précepte. Alors, que fait-on ?

Cela dit, soudain revient à la mémoire un édifiant épisode qui a animé un moment de la guerre froide, et qui dit tout du dilemme économie/humain.

Durant les années Reagan, les américains avaient envisagé de fabriquer une bombe dite « bombe à neutrons » ou « bombe atomique propre » (sic).

Cet engin était censé produire les mêmes dégâts contaminants que la bombe nucléaire classique, ( chaleur et contamination) mais sans le souffle. Ainsi, une nouvelle guerre nucléaire était alors possible, car on trucidait allègrement l’ennemi, mais on ne détruisait pas le matériel et les infrastructures. Il suffisait ensuite de décontaminer et on pouvait se rendre maître des installations qu’on pouvait réutiliser pour faire redémarrer l’économie. Ouf ! L’ESSENTIEL était sauf ! Les guerres nucléaires devenaient donc possibles, puisque l’économie serait sauve ! Quant à l’humanité, …

Devant l ‘émoi à travers le monde, Reagan a fini par renoncer. Mais il fallait y penser. On verrait plus tard.

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2020 1 14 /12 /décembre /2020 12:55
Covid-19

 

Trois chercheurs américains, croisant les chiffres de la croissance et de la mortalité due au Covid-19, concluent à l’efficacité du confinement et affirment que « Pour sauver l’économie, il faut d’abord sauver les gens » (Le Monde du 13/12/2020).

Alors, puisque chez nous aussi le confinement a entraîné une baisse des contaminations, pourquoi ne pas l’avoir maintenu ? Les dernières mesures d’allègement après un deuxième confinement ne laissent-elles pas prévoir un troisième confinement ?

Lisons encore les trois chercheurs américains:

« Limiter les dégâts économiques de la pandémie débute et s’achève avec le contrôle de la propagation du virus. Les pays qui ont pris rapidement des mesures pour contrôler sa circulation rouvrent peu à peu leurs économies et retrouvent le chemin de la croissance. La plupart de ceux qui se sont donné comme objectif prioritaire de soutenir l’économie et ont refusé, limité ou supprimé prématurément les mesures visant à contrôler la pandémie sont aujourd’hui confrontés à un emballement des contaminations et ont dû imposer des reconfinements nationaux…

Les confinements stricts fonctionnent et donnent des résultats rapides, entre quatre et six semaines après leur instauration. Ils sont parvenus non seulement à ralentir, mais quasiment à éliminer le virus en Australie, Nouvelle-Zélande, Islande, Chine, Corée du Sud et à Taïwan … » (ibidem)

A bon entendeur ….

On sait donc que ce sont les entorses au confinement et aux gestes barrières qui ont entraîné le rebond de la contamination. Mais voilà :

Il paraît que les autorités infantilisent les citoyens en leur dictant leur conduite au lieu de leur faire confiance en les responsabilisant. La pédagogie plutôt que la contrainte.

Ouais ! A voir les fraudes, les infractions, les tentatives de contournement de toutes sortes en toutes circonstances, bonjour les dégats ! Règlements ou conseils n’y peuvent rien. Ne dit-on pas que « le gaulois a l’esprit frondeur » ?

On sait la souffrance et le désarroi des entrepreneurs, des commerçants et des artisans menacés de déroute financière ou/et de naufrage social, la déprime de la jeunesse réduite à ne voir comme Apollinaire au quotidien « qu’un ciel hostile et les murs nus de ma prison », la tristesse des aînés privés de l’affection de leurs proches.

Certes, mais qu’en serait-il d’un après-covid sans âme qui vive, sans même personne pour se plaindre ?

 La jeunesse londonienne poussée dans les caves par le vrombissement suivi du fracas des bombes des stukas en 1940, était-elle mieux lotie ? Et la jeunesse de France de 1954 à 1962 qui crapahutait dans le djebel, la peur au ventre de mettre le pied sur une mine ou d’essuyer les rafales d’un fusil-mitrailleur au détour d’un piton, se plaignait-elle d’être privée de surboum ou de rave-party ?

« O tempora, O mores » !

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2020 6 12 /12 /décembre /2020 11:01
PC/Janus

Evoquant le Parti communiste français durant la seconde guerre mondiale dans son article « Ni  gloire ni larmes » (Marianne du 11 au 17/12/20), Guy Konopnicki semble confondre la partie et le tout.

Certes, des communistes parmi les plus notoires ou les plus humbles sont entrés sans hésitation ni attente dans la lutte contre le nazisme. Charles Tillon en France, ou Arthur London en Tchécoslovaquie en sont des exemples notoires et le PC le leur a par la suite fait payer très cher. Mais on ne peut nier que le Parti en tant que tel s’est rallié sans hésitation ni attente non plus à la position officielle de Moscou dès la signature du pacte germano-soviétique. Et c’est ainsi que Maurice Thorez s’est réfugié à Moscou pour ne pas y déroger. N’oublions pas non plus que des actes de sabotages dans les usines d’aviation Farman se sont produits dans lesquels ont été impliqués des ouvriers communistes.

Les communistes ralliés à la résistance dès la première heure l’ont été en fait en tant que patriotes et non pas au nom ou sur consigne du PC. Et devant le poteau d’exécution, Guy Mocquet jeune communiste résistant avait crié « Vive la France » et non pas « Vive l’Internationale ».

Il y donc eu en France d’une part le Parti communiste et son idéologie calquée sur les principes naguère défendus par Lénine et qui impliquaient notamment un alignement sans faille sur la position de Moscou, et d’autre part des militants communistes parmi lesquels la préoccupation essentielle était la défense des intérêts de la classe ouvrière. Et on sait à quel point le Parti savait pratiquer envers eux un langage et des formes de luttes sociales directement accessibles, et était pratiquement le seul à « faire les cages d’escalier ». Pour ces militants, les luttes sociales dont leur sort dépendait directement devaient l’emporter sur toutes positions doctrinales ou idéologiques, et pour beaucoup d’entre eux sans doute, Moscou était sur une autre planète.

Alors qu’en 1979 Georges Marchais premier secrétaire du PC jugeait le bilan de l’URSS notamment « globalement positif » (sic), des communistes en France se désolidarisaient de l’intervention des troupes soviétiques en Hongrie (1956) ou en Tchécoslovaquie (1968). La saignée au sein du parti n’allait pas tarder.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de roger.rossi.over-blog.com
  • : questions d'actualité. Evènements vécus.
  • Contact

Recherche

Liens